20 avril 2017

Dans les forêts de Sibérie

Coup de cœur pour ce livre que j'ai dévoré en quelques jours, ce qui ne m'était pas arrivé depuis un bout de temps!  Il ne s'agit pas d'un roman mais du journal de l'écrivain voyageur français Sylvain Tesson, écrit alors qu'il passe six mois dans une cabane isolée sur les rives du lac Baïkal.  On est en partie dans un récit de voyage et d'aventure, en partie dans une réflexion sur la nature (ah! la petite mésange au bord de la fenêtre!), l'humain, la société, la solitude et la liberté, tout ça avec énormément d'humour.  J'ai particulièrement apprécié les passages où il nous parle de ses lectures (nombreuses et diversifiées, de Robinson Crusoé à Schopenhauer en passant par la poésie chinoise et Chateaubriand), en faisant des parallèles avec ce qu'il vit.  Seul petit bémol, vers la fin j'ai commencé à trouver les scènes de beuveries un peu nombreuses (détail qui sans doute n'agacera que moi d'ailleurs, on ne se refait pas), mais en même temps, il s'agit d'un journal et ce n'est pas à moi de dire au gars comment vivre sa vie; en Sibérie fait comme les Sibériens, j'imagine, et il semble que les Sibériens boivent de la vodka dès le petit déjeuner, alors...

En cherchant l'image de la couverture, je suis tombée sur la bande-annonce du film, sorti l'an passé, paraît-il...  Ça semble plutôt bien (bizarrement ça se déroule sur un an au lieu de six mois!), quelqu'un l'a vu?


Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson, 2011, 267 p.

5 commentaires:

  1. Pas vu le film, mais j'avais repéré le livre que je n'ai pas encore lu suite à un livre dans le même genre que j'avais beaucoup aimé! L'oural en plein Coeur...
    http://booki-net.blogspot.ca/2014/05/loural-en-plein-coeur-astrid-wendlandt.html

    RépondreSupprimer
  2. Je ne l'ai pas lu (ni vu!), mais c'est vrai qu'il avait bonne presse lors de sa sortie! Je me le renote...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi! J'ai l'impression que certains passages ressemblent un peu au Delerm dont tu viens de parler sur ton blogue: les plaisirs du quotidien, par exemple boire du thé le matin en regardant les oiseaux par la fenêtre, mais en Sibérie, à -40, cela prend un sens un peu différent!

      Supprimer