16 août 2018

Le Collier rouge

Petite déconvenue en ouvrant ce roman de Jean-Christophe Rufin pour la première fois: la police de caractère est énorme!  Alors déjà qu'il n'a que 156 pages, avec cette police ça va se lire en moins de deux heures, même à mon rythme d'escargot!  Moi qui aime plonger un peu plus profondément dans un sujet... Enfin, au moins cela fera un peu remonter ma moyenne de livres lus par mois, assez désastreuse depuis le début de l'année (la faute à M. Cervantès notamment, mais aussi à la température trop chaude qui m'empêche de passer des après-midi à lire sur mon balcon!  Vivement mes vacances, je vais pouvoir me rattraper si monsieur Soleil peut se calmer le pompon un chouïa.)

Alors effectivement ça se lit très vite et j'en aurais pris deux fois plus tant j'ai aimé la plume de Rufin, un auteur que je découvre et que je relirai certainement.  Sachant que le sujet de ce roman est un chien qui suit son maître à la guerre de 14-18, j'avais peur que ce soit un peu gnangnan, héroïsme etc.  Or non, c'est plus compliqué que cela car si on admire la loyauté de l'animal, on fait aussi le parallèle avec ce qu'on demande au bon soldat: obéir aveuglément, comme un chien, justement, c'est à dire se départir de son humanité.  Et il y a un bon suspense car tout le long on ne sait pas ce qui est reproché au juste au personnage principal, emprisonné pour un geste commis à la toute fin de la guerre.

Très bon roman, je recommande et je suis preneuse de vos suggestions pour continuer avec cet auteur.



Le Collier rouge de Jean-Christophe Rufin, 2014, 156 p.

14 août 2018

A Fine Balance (L'Équilibre du monde)

C'est une participante du Forum de la bonne lecture qui nous avait parlé de ce roman, qu'elle classait parmi ses favoris.  Je ne connaissais pas du tout l'écrivain canadien-anglais d'origine indienne Rohinton Mistry, mais comme Martine et moi avons beaucoup de goûts en commun, j'ai noté ce titre, surtout que ça se déroule en Inde, pays qui me fascine depuis l'adolescence quand j'ai lu Cette nuit la liberté de Dominique Lapierre et Larry Collins.

J'avoue que j'ai eu un peu de difficulté à m'adapter au style de l'auteur, que je trouvais de prime abord un peu plat et manquant d'élégance.  Mais je m'y suis faite après quelques chapitres et j'ai pu apprécier ce gros pavé où l'on suit les destins entrecroisés de plusieurs personnages, certains fort sympathiques malgré leurs imperfections, d'autres carrément extravagants.  Certains passages sont très durs car Mistry nous décrit une Inde rongée par la corruption des puissants (on est dans les années soixante-dix, Indira Gandhi est au pouvoir) où, même si le système des castes a été aboli officiellement, il subsiste néanmoins dans les relations entre individus.  Et c'est sans parler des massacres causés par les religions!  Mais il y a aussi de l'entraide, de l'amitié, de l'amour, et finalement, il y a un équilibre dans le monde, puisque, paradoxalement, les plus chanceux ne sont pas les plus heureux.

Merci Martine pour cette découverte!


A Fine Balance de Rohinton Mistry, 1995, 713 p.  Titre de la traduction française: L'Équilibre du monde.

12 août 2018

Le bogue de Blogger!

Depuis plusieurs semaines, la fonction de Blogger qui nous envoie un courriel quand quelqu'un laisse un commentaire sous un billet éprouve quelques ratés...  Je pensais avoir fait une fausse manipulation quelque part, mais après avoir consulté le forum d'aide de Blogger, j'ai pu constater que le problème est généralisé!  Il semble que cela soit en lien avec les modifications effectuées en rapport avec la nouvelle réglementation européenne.  Heureusement des petits malins ont trouvé comment réparer cette fonction.  J'ai essayé leur truc et pour le moment tout semble être revenu à la normale.  Alors si c'est votre cas, voici comment faire:
  1. Sur votre tableau de bord, allez dans Paramètres puis dans E-mail.
  2. Dans la case E-mail de notification de commentaires, effacez votre adresse de courriel puis cliquez sur Enregistrer les paramètres en haut à droite.
  3. Retournez au même endroit, entrez de nouveau votre adresse de courriel et cliquez de nouveau sur Enregistrer les paramètres
  4. Dans votre boîte de courriels, vous allez recevoir un courriel intitulé Demande d'abonnement aux commentaires pour le blogue Untel.  Ouvrez ce courriel et allez cliquez sur Je m'abonne.  
  5. C'est tout!
Autrement dit, vous devez maintenant vous abonner à votre propre blogue.  Absurde, mais si ça fonctionne...

Vous m'en direz des nouvelles!  Et si dernièrement je n'ai pas répondu à un de vos commentaires, vous comprenez maintenant que ce n'est ni par paresse ni par snobisme!

Saloperie de bogue!

10 août 2018

Sapiens: une brève histoire de l'humanité

Dans cet essai à la fois passionnant et troublant, Yuval Noah Harari effectue un survol de quelques millions d'années, depuis l'apparition des premiers hominidés jusqu'à aujourd'hui et même au-delà.  Et oui, c'est troublant de penser qu'Homo Sapiens a provoqué l'extinction de centaines d'espèces, incluant ses cousins, hommes de Neandertal et autres.  Car à mesure que nous découvrions de nouvelles  régions, de nouvelles îles, de nouveaux  continents, nous y avons fait des ravages, systématiquement.  Et le regard vers le futur est tout aussi choquant, puisque c'est ni plus ni moins que la fin de Sapiens tel qu'on le connaît qui est annoncée.

Entre ces deux extrémités, Sapiens est passé par différents bouleversements, et Harari remet en question plusieurs idées reçues au sujet de notre évolution.  Il est très intéressant de se questionner au sujet de ce que nous ont apporté l'agriculture et d'autres progrès scientifiques, au sujet des notions de bonheur, de genre, de classes sociales, au sujet des religions, etc.  Tout ça vous paraît sec, voire ennuyant? Mais non, ça se lit tout seul!  Harari a un vrai talent de vulgarisateur et même un certain humour.

Fait cocasse, Dan Brown utilise certaines de ces idées dans la conclusion de son plus récent roman, Origin, que j'ai lu il y a quelques mois.  Il me semble même qu'il cite Yuval Noah Harari, mais je n'en suis pas sûre.

Seul hic, je ne suis pas fan de cette traduction française, qui m'a souvent semblé bancale.  J'aurais peut-être dû m'en tenir à ma première idée qui était de lire la version anglaise, traduite de l'hébreu par l'auteur lui-même.  Mais sa liste d'attente pour le prêt numérique était beaucoup plus longue, bizarrement, j'aurais dû attendre des mois contre quelques jours pour la version française.


Sapiens: une brève histoire de l'humanité de Yuval Noah Harari, traduit de l'hébreu, 2015, 418 p. Titre de la version originale: Ḳitsur toldot ha-enoshut La traduction anglaise faite par l'auteur lui-même s'intitule Sapiens: A Brief History of Humankind.