06 septembre 2020

The Historian (L'Historienne et Drakula)

Voilà un excellent roman fantastique, qui a les défauts de ses qualités...

Je m'explique.  Il mêle plusieurs genres: fantastique, historique, thriller, épistolaire, récit de voyage.  Le tout épicé de mises en abyme à répétition.  En soi j'adore ces espèces de pots-pourris, mais parfois un genre peut nuire à l'autre!  Par exemple, dans le thriller on aime que l'intrigue soit menée tambour battant, mais dans l'historique et a fortiori dans le récit de voyage, les descriptions détaillées, voire minutieuses, sont les bienvenues.

Cela a eu pour effet que j'ai eu un peu de difficulté à adhérer à ce roman pour les cent premières pages environ.  Ça n'avançait pas!  Heureusement, il n'a jamais été question d'abandonner, car j'aimais déjà l'ambiance universitaire et les personnages érudits.  Par la suite, l'intrigue devient tout à fait passionnante, et les ralentissements ne servent qu'à mieux nous surprendre lorsqu'arrive un revirement ou une révélation.  Et si parfois l'on a tendance à se perdre dans toutes ces histoires de monastères et de parchemins, aussitôt l'auteure nous remet dans le droit chemin avec un dialogue où un des personnage fait, mine de rien, un petit résumé de la situation. J'ai trouvé cela fort habile de sa part.

La fin est à la hauteur du reste de l'intrigue, à part pour un petit détail.  J'espérais que certaines coïncidences seraient expliquées (par deux fois, les héros rencontrent par hasard des gens qui sont intéressés par la même quête qu'eux), mais finalement cela reste des coïncidences, ce qui m'a semblé un peu facile.

En bref, une lecture fort intéressante, intelligente, avec une ambiance du tonnerre (j'ai particulièrement aimé les parties qui se déroulent à Constantinople ainsi que dans un petit village perdu en Bulgarie, et une scène dans un train français m'a fait dresser les poils sur la nuque), mais qui est juste un peu lente à démarrer.


The Historian de Elizabeth Kostova, 2005, 816 p.  Titre de la traduction française: L'Historienne et Drakula.

2 commentaires:

  1. Oh! Tout à fait mon genre de lecture, me semble-t-il. Je dois noter ce nom quelque part.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça devrait te plaire! Faut juste se rappeler que le début est lent, ne pas se décourager! Et aussi savoir que l'édition française est divisée en deux tomes mais comme il s'agit d'un seul roman et que l'intrigue n'est pas simple, il vaut vraiment mieux les lire à la suite. Une copine blogueuse a attendu plusieurs mois entre les deux et l'a regretté...

      Supprimer