07 août 2010

Le Capitaine Alatriste

Encore plus que dans Le Maître d'escrime, ce cher Arturo se révèle ici le digne successeur d'Alexandre Dumas, en version hispanique et plus concise. Son capitaine Alatriste n'a peut-être pas la conscience aussi nette que D'Artagnan (il gagne sa vie comme mercenaire, après tout) mais il en a l'élégance et le coeur. 

Complots et duels forment l'essentiel de l'action, et Madrid sert de toile de fond, d'une taverne populaire jusqu'aux coulisses de la Cour, en passant par une salle de théâtre bondée rappelant Cyrano.  On sent que l'intrigue assez simple sert avant tout à introduire les personnages qui reviendront dans les tomes suivants:  le jeune protégé Inigo Balboa (qui est aussi le narrateur), le vilain à balafre de rigueur (clin d'oeil à Rochefort), la belle jeune fille noble (et peut-être méchante, une future Milady?) et son père le secrétaire du roi (un sournois de la pire espèce), l'inquiétant Inquisiteur Bocanegra, etc.

Romantique à souhait, bien écrit (et bien traduit, merci monsieur Quijano), encore une fois A.P.R. ne déçoit pas!

Je crois qu'on en a tiré un film avec Aragorn Viggo Mortensen dans le rôle titre... Personnellement j'ai vraiment de la difficulté à imaginer mon bien-aimé Viggo en Espagnol ombrageux; a-t-il seulement une moustache, d'abord?  Ça me semble indispensable pour ce rôle...

Le Capitaine Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, traduit de l'espagnol, 1998, 215 p.  Titre de la version originale: El Capitan Alatriste.

10 commentaires:

  1. Ah, je veux le rencontrer, ce capitaine!!! Je pense qu'il ne peut que me plaire!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu ce roman il y a plusieurs années, alors que j'étais dans un cercle littéraire: je l'avais adoré, et tous ceux du cercle aussi, d'ailleurs. C'était léger, certes, mais si bien ficelé qu'on n'avait pas le choix d'entrer dans l'aventure avec les personnages!

    RépondreSupprimer
  3. Karine: Attention, il pourrait détrôner le Docteur...

    PG Luneau: La description est excellente!

    RépondreSupprimer
  4. Tu me donnes envie, surtout que je connais déjà le talent de APR avec "le maitre d'escrime", "club dumas" et "le tableau du maître flamand"...

    RépondreSupprimer
  5. J'avais lu (et aimé) ces trois-là également... L'avantage avec celui-ci, c'est que c'est le début d'une série!

    RépondreSupprimer
  6. Un beau roman d’aventures et de cape et d’épée. Presque du grand Dumas.

    Très beau blog, que je découvre avec plaisir

    RépondreSupprimer
  7. Je note! J'adore les romans d'aventure en ce moment, et si tu dis "d'Artagnan".. :)

    RépondreSupprimer
  8. Salut Grominou,
    Contente de voir que je ne suis pas seule ! Je suis effarée par l'absence de succès de cette série en France (mais je crois que tu n'es pas en France, lol). Le septième vient de sortir et c'est toujours aussi bien. Je viens d'en parler ici :
    http://catsbooksrock.blogspot.com/2011/11/el-puente-de-lo-asesinos.html
    Blog très sympa à première vue, avec une mention spéciale pour les empreintes de chat en fond ! :)

    RépondreSupprimer
  9. Alys: Même ici il me semble que cette série a eu moins de succès que des romans comme Le Tableau du Maître flamand, mais c'est peut-être seulement une impression...

    RépondreSupprimer