20 septembre 2011

Du bon usage des étoiles

«Quant à moi, je suis allé au bout de la Terre, j'ai basculé dans ce vide où il n'y a ni monstres marins ni poulpes géants ni même Dieu; je n'ai trouvé que la nuit dans cet abîme, et c'est sans doute, de toutes les découvertes, la plus terrible.»

Ding ding ding ding! Coup de coeur!!!

Parlons d'abord de la page couverture, qui est magnifique et qui surtout reflète bien l'esprit du roman.  C'est ce qu'on appelle, si je me souviens bien de mes cours d'arts plastiques, une «technique mixte»: sur un fond de carte du ciel sont superposés différents papiers découpés ou déchirés, ornés de dessins à l'encre de Chine. 

Or c'est justement ce qu'est ce livre: un assemblage d'éléments disparates pour former un tout qui aurait pu sembler décousu mais qui se tient parfaitement. Se basant sur des faits et personnages réels (l'expédition de triste mémoire commandée par sir John Franklin dans l'Arctique en 1845-48), Dominique Fortier brode autour de quelques documents authentiques, intercalant les journaux de bord des commandants du Terror et de l'Erebus avec le récit de la vie quotidienne de deux femmes restées en Angleterre, Lady Jane, femme de sir Franklin, et sa nièce Sophia, y incorporant des extraits de traités scientifiques d'époque, des poèmes, la pièce de théâtre jouée par les matelots et même la recette du plum-pudding de Lady Jane!

Je n'en reviens tout simplement pas que ce soit un premier roman.  C'est une chose d'avoir une excellente idée de départ, c'est autre chose de la réaliser avec autant de maîtrise, d'audace,de retenue, et avec un tel équilibre entre l'humour, la tragédie, l'intelligence et le romantisme.

«Crozier savait mener les hommes dans la bataille comme dans la paix, il savait lire la mer et le paysage, les nuages et les astres, il savait le grand corps de bois de son navire aussi sûrement que celui d'un chien fidèle, mais il ignorait et ignorerait toujours comment présenter une tasse de liquide tiède et acide à une dame de manière à ce qu'elle s'en régale et se considère comme son obligée.  Pour cela, il aurait troqué le reste sans hésitation.»


Les trois-quarts de la blogosphère ayant lu ce bouquin, je ne vous mettrai pas tous les liens.  À tout seigneur tout honneur, je me contenterai du billet de Jules, puisque c'est chez elle que je l'avais remarqué (mille mercis, très chère!).


Du bon usage des étoiles de Dominique Fortier, 2008, 345 p.

13 commentaires:

  1. Je l'avais surtout noté pour son sujet ... j'adore tout ce qui tourne autour des pôles ;) Elle était au festival du livre de St Malo cette année et bêtement, j'ai oublié de demander à mon amie qui y est allée de m'acheter ce livre !!!!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré ce roman! Il est magnifique et j'adore aussi, comme Joelle, ce qui tourne autour des expéditions polaires. Ce fut un grand coup de coeur pour moi aussi ce roman!

    RépondreSupprimer
  3. Euh je suis de celles et ceux qui n'ont pas encore lu ce roman. Je vais m'y mettre un de ces jours c'est certain.

    RépondreSupprimer
  4. Il te reste donc deux livres à lire de cette jeune auteure!! Son dernier sort bientôt:

    http://www.editionsalto.com/catalogue/porte/

    RépondreSupprimer
  5. Joëlle et Suzanne: Je vous le recommande!

    Allie: Je vais tout de suite retourner lire ton billet!

    Jules: J'aurais bien aimé obtenir son dernier par Babelio mais je suis arrivée trop tard!

    RépondreSupprimer
  6. Coralie qui va se coucher22 septembre, 2011 15:55

    Comment peut-t-on faire un roman avec autant de différent extrais ?

    RépondreSupprimer
  7. Coralie: Je croyais t'avoir répondu hier, on dirait que cela n'a pas fonctionné!

    C'est très difficile de rassembler des éléments disparates et d'obtenir un ensemble aussi cohérent. Dominique Fortier a accompli un tour de force!

    RépondreSupprimer
  8. j'avais beaucoup aimé aussi, du coup j'ai acheté le nouveau titre de l'auteur cet été :-)))

    RépondreSupprimer
  9. Yueyin: J'attends qu'il soit disponible en bibli, de même que son précédent, Les Larmes de Saint Laurent!

    RépondreSupprimer
  10. Je pense que c'est aussi Jules qui m'avait en premier donné envie. Il est dans ma pile (elle était d'ailleurs là quand je l'ai acheté)... mais je ne sais pas quand je vais l'en sortir!

    RépondreSupprimer
  11. Karine: Ah cette Jules, quelle tentatrice! Suggestion: Mets-le sur le dessus de la pile!

    RépondreSupprimer
  12. Voici un livre à retenir si j'ai bien compris.

    RépondreSupprimer