16 août 2013

Suite française

Ce que j'aime avant tout dans les romans se déroulant durant une guerre, c'est que ces circonstances extraordinaires permettent aux écrivains de faire ressortir ce qu'il y a de meilleur et de pire dans l'être humain. Cette analyse est particulièrement bien réussie par Irène Némirovsky. Elle avait pourtant bien peu de recul: les événements qu'elle évoque se passent de 1940 à 1941, et elle est morte en 1942, dans un camps de concentration (elle était d'origine juive, bien que convertie au catholicisme).  C'est peut-être pourquoi ils sont décrits avec tant de réalisme.

J'ai été un peu surprise de constater que la question juive était en fait à peine évoquée. C'est plutôt un portrait du peuple français que l'écrivaine a voulu brosser: grands bourgeois, artistes, petits salariés, paysans...  Dans la première partie, l'on suit quelques individus et familles fuyant Paris dans un chaos complet devant l'arrivée des Allemands. La deuxième partie relate l'occupation d'un village par l'armée allemande.  J'ai eu le coeur serré en apprenant que trois autres sections étaient prévues initialement, reprenant les personnages des deux premières. C'est déjà un miracle que celles-ci soient parvenues jusqu'à nous! Ce sont les deux fillettes de Nemirovsky qui ont transporté le manuscrit dans leurs valises durant leur fuite, de refuge en refuge, après l'arrestation de leurs parents. Heureusement, le roman forme tout de même un tout cohérent, sans cette impression d'inachevé qu'on aurait pu craindre.

Une belle plume, beaucoup d'émotions, un beau roman.


Suite française d'Irène Némirovsky, 2004 (publié de façon posthume), 573 p. incluant les annexes (notes de l'écrivaine et correspondance).

12 commentaires:

  1. Ce livre semble très intéressant. Je suis vraiment fascinée par tes lectures, elles me semblent souvent très "justes" et très humaines, intelligentes sans être "intello". Merci pour la découverte!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci du compliment! J'avoue que j'ai des goûts assez éclectiques, je me surprends moi-même parfois!;)

      Effacer
  2. Très beau roman, plus poignant encore quand on connait son histoire... As-tu vu qu'une adaptation cinéma devrait sortir sous peu avec Kristin Scott-Thomas, Matthias Schoenaerts & Lambert Wilson ?

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ah oui? Je ne savais pas! J'aime beaucoup KST et je l'imagine tout à fait dans le rôle de Lucille...

      Effacer
  3. Je suis toujours en cours de lecture, je prends mon temps !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Tu le dégustes? Moi je l'ai dévoré!;-)

      Effacer
  4. Je note car le sujet m'intéresse et ton avis donne envie!

    RépondreEffacer
  5. Réponses
    1. Je vais aller voir si tu as un billet sur ton blogue!

      Effacer
  6. Bonjour, Grominou (voilà longtemps que je n'étais pas venue te lire...)
    J'ai adoré ce roman, j'en ai parlé sur mon blog. L'histoire du livre accentue l'émotion, bien sûr... C'est un roman, et presque un témoignage, ce qui le rend encore plus intéressant. Sur un autre sujet, j'avais aussi beaucoup aimé "Le maître des âmes".

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonjour Naïk, tu es toujours la bienvenue! Il y a tellement de blogues, on ne peut pas tous les lire, tout le temps! Je note Le Maître des âmes, merci!

      Effacer