25 août 2017

Rosa Candida

D'accord, des fois je suis un peu innocente.  En commençant ce livre de l'Islandaise Audur Ava Olafsdottir (vive la fonction copier/coller),  j'étais convaincue que c'était l'histoire d'une fille nommée Rosa... Hé bien non, c'est plutôt l'histoire d'un gars qui cultive des roses!

Très joli roman par ailleurs.  Un de ces romans doudous, réconfortants.  Passionné d'horticulture et hanté par le souvenir de sa mère, morte dans un accident de voiture, le héros quitte son Islande natale et la petite fille qu'il a conçue lors d'une relation passagère, pour aller remettre en état la roseraie d'un monastère dans un village reculé d'Europe.  Il y fera diverses rencontres et apprentissages, tout en gardant contact téléphonique avec son vieux père et son frère autiste, restés au pays.  Le récit tout simple mais très sympathique d'un passage à l'âge adulte, en douceur.


Rosa Candida de Audur Ava Olafsdottir, traduit de l'islandais, 2010, 336 p.  Titre original: Afleggjarinn.

17 commentaires:

  1. sûrement parce que le latin est moins proche de votre culture ?... sinon c'est bien la candeur ! belle présentation, me donne envie de le relire car je n'étais peut être pas en phase avec le roman, à bientôt

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. J'ai pourtant fait 3 ans de latin à l'école! :-D
      Donc la candeur, mot poli pour décrire mon état d'esprit...
      Au fait, je précise que «innocent» en québécois s'utilise pour «pas fûté, imbécile»!
      ;-)

      Effacer
  2. intéressants ces échanges interculturels... ps : j'ai fait deux mois de québécois ! mais on dit bien, aux innocents les mains pleines

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ah oui, tu as passé deux moi ici ou tu as reçu des Québécois chez toi?

      Effacer
    2. les deux mon général ! il y a fort longtemps, j'ai fait un échange avec le CEGEP du Vieux Montréal avec excursions (incursions) au Québec, plus récemment, à La Réunion j'ai reçu des Québécois et ils m'ont offert un bouquin sur les différences linguistiques (qui doit être dans un de mes nombreux cartons de livres)

      Effacer
    3. J'ai étudié moi aussi au CÉGEP du Vieux!

      Tu habites toujours à La Réunion?

      Effacer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Effacer
    5. non je suis rentrée en Bretagne cette année !
      voilà mon billet au passage http://ocommecolomb.blogspot.fr/2011/09/rosa-candida.html

      Effacer
  3. J'ai lu ce roman mais l'ai trouvé assez mièvre. À l'époque, il avait eu beaucoup de succès et je n'ai (toujours) pas trop compris pourquoi. Soit ce n'est pas trop mon style, soit ce n'était pas pour moi le bon moment de le lire. Tu as l'air de l'avoir davantage apprécié, tant mieux pour toi !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je crois qu'il est tombé en plein au bon moment pour moi!

      Effacer
  4. Je garde un bon souvenir de ce roman un peu triste quand même...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas trouvé triste, quand à moi. J'ai aimé le parcours du jeune homme et la fin m'a plu.

      Je suis allée lire ton billet; c'est vrai que l'enfant est étrangement précoce, je l'avais remarqué aussi! Je pense que c'est voulu, elle a un peu de la lumière divine en elle, ou quelque chose comme cela.

      Effacer
  5. JE pensais tout pareil en le lisant. Bon, je pense avoir été moins convaincue que toi par contre.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je suis contente d'avoir attendu que le battage médiatique qui avait entouré sa sortie en français soit retombé, j'aurais peut-être eu de trop hautes attentes.

      Effacer
  6. Bonjour Grominou, j'avais découvert Audur Ava Olafsdottir avec ce roman et je l'avais trouvé réussi. C'est un roman doux. http://dasola.canalblog.com/archives/2010/10/09/19244690.html Bonne après-midi.

    RépondreEffacer