04 mai 2018

Claudine à l'école

Mais qu'elle est laide cette couverture! Elle mériterait de figurer dans mon palmarès des plus laides couvertures (à la fin de ce billet)!  En plus, cette adolescente à l'air timide, engoncée dans sa robe, reflète bien mal la narratrice puisque celle-ci est particulièrement délurée et jolie.  Mais puisque j'ai payé ce bouquin 1$ au solde de livres de la bibliothèque de Montréal, je ne peux pas trop rechigner.

Que cette entrée en matière ne vous décourage surtout pas de lire ce petit roman (semi-autobiographique, semble-t-il)  car il est tout à fait charmant.  La coquine Claudine joue des tours à ses camarades (de nos jours, elle se ferait sans doute accuser d'intimidation, car elle n'y va pas avec le dos de la cuillère!), y observe sans pitié, mais sans tout comprendre, les adultes de son entourage et commence à découvrir son pouvoir de séduction.  J'ai lu ce livre une première fois quand j'avais environ douze ans, mais je pense que bien des allusions m'avaient échappé, particulièrement en ce qui a trait à la relation entre les deux institutrices, ce qui m'a bien fait rigoler!

Première œuvre de Colette, on y retrouve déjà son amour des chats, sa sensualité, ses magnifiques descriptions de la nature. Vous remarquerez que dans les données bibliographiques ci-dessous, j'ai enlevé le nom de Willy, comme on le fait d'ailleurs pour la plupart des éditions récentes.  Ce dernier était le mari de Colette, et on sait maintenant qu'il l'utilisait comme nègre et n'a pas écrit un mot du roman ni des autres de la série. 


Claudine à l'école de Colette, 1900, 253 p.

2 commentaires:

  1. Super! J'aime vraiment ce que j'ai lu de Colette et je lirai certainement celui-ci aussi (au détour d'un achat d'occasion ^^). En effet la couverture est remarquable. :p

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. En plus c'est une série, il y a aussi Claudine à Paris, La Maison de Claudine, etc.

      Effacer