13 décembre 2007

Club Dumas

Club Dumas d'Arturo Pérez-Reverte, traduit de l'Espagnol, publié chez JCLattès en 1994. 390 p. Titre original: El Club Dumas.

Malgré les critiques généralement mauvaises, j'avais bien aimé le film de Roman Polanski The Ninth Gate (1999). Quelle ne fut pas ma surprise d'apprendre qu'il a été tiré du livre Club Dumas, d'un auteur espagnol que j'ai découvert cette année grâce à deux romans reçus à Noël 2006: Le Maître d'escrime et Le Tableau du Maître flamand d'Arturo Pérez-Reverte.

En général, je n'aime pas trop lire un livre après avoir vu le film, surtout lorsque celui-ci est encore assez frais dans ma mémoire. Mais ici, après un moment d'adaptation, cela ne m'a pas trop dérangée. Il faut dire que le roman est finalement très différent du film, et surtout beaucoup plus riche, grâce notamment aux nombreuses références littéraires: Alexandre Dumas bien sûr, mais aussi Sherlock Holmes, Moby Dick, Agatha Christie, Stendhal, etc. Un vrai délice pour l'amateur de littérature! Pérez-Reverte se permet même un petit clin d'oeil à sa propre oeuvre, puisqu'il est brièvement question d'un traité d'escrime du XIXème siècle écrit par un certain Astarloa, le héros du Maître d'escrime!

Et puis, d'avoir vu le film m'a permis occasionnellement de m'imaginer Corso, le personnage principal, sous les traits de Johnny Depp, ce qui n'est pas déplaisant! Je dis «occasionnellement», car en réalité Johnny est un peu jeune pour incarner le héros du roman, décrit comme ayant une cinquantaine d'années! Je me suis donc forgée ma propre image de Corso, comme si je n'avais pas vu le film.

Emmanuelle Seigner dans le rôle de la jeune fille, ça cadre encore moins! Environ 19 ans, coiffée à la garçonne, peau brune et mate, yeux d'un vert lumineux, des traits d'une grande pureté... Humm non. Je n'ai donc eu aucune difficulté à l'éliminer de mon imaginaire (surtout que je n'aime pas cette actrice).

Le roman raconte les aventures, de l'Espagne à Paris en passant par le Portugal, d'un «chasseur de livres anciens», une sorte de mercenaire érudit, à qui on a demandé d'authentifier deux documents: un chapitre manuscrit des Trois Mousquetaires, et un mystérieux grimoire orné d'étranges gravures, Les Neuf Portes du royaume des ombres. J'ai pu constater que le scénariste du film avait complètement évacué de l'intrigue tout ce qui a trait au manuscrit de Dumas, tous les nombreux parallèles avec le cycle des Mousquetaires ainsi que toutes les autres références littéraires, qui font tout le charme de ce roman, à mon avis!

J'ai adoré ce suspense plein d'humour et très intelligent, avec une petite dose de fantastique. Je le recommande hautement à tous les amateurs de littérature, surtout à celles qui ont été comme moi à quinze ans amoureuses de D'Artagnan! Vous apprendrez d'ailleurs des choses surprenantes sur Alexandre Dumas et sur la façon dont Les Trois Mousquetaires ont vu le jour!

*****
Prochaine lecture: The Book of Illusions de Paul Auster.

9 commentaires:

  1. http://www.leslecturesdeflorinette.com14 décembre, 2007 09:53

    Oooh je sens d'avance que je vais aimer ce livre, surtout que j'aime beaucoup d'Artagnan, je suis même allée visiter sa ville natale l'été dernier. En plus, "Le tableau du maître Flamand" a été pour moi un véritable coup de coeur !!

    RépondreEffacer
  2. Je crois que tu vas aimer car j'ai trouvé cela encore meilleur que Le Tableau du Maître flamand!

    RépondreEffacer
  3. J'étais certain que tu allais aimer. Et au sujet de ce que tu as appris sur Dumas, tout est vrai - et c'est encore pire que tu ne l'imagines...

    RépondreEffacer
  4. >Ah oui? Raconte!
    Alexandre Dumas (père) est sans doute l’écrivain du XIX siècle qui a le plus eut recours à l’aide de nègres* pour écrire ses romans d’aventures. Le plus connu d’entre eux fut Auguste Maquet. Ce dernier rédigeait un « draft » (un premier jet) à partir de ses recherches sur l’histoire. Dumas lui, se contentait de réécrire et d’ajouter un style aventureux à la chose. Mais parfois, Dumas ne changeait rien du tout ; c’est ainsi que des pans entiers de son oeuvre est en fait l’oeuvre de Maquet ! La collaboration majeure de Maquet à l’oeuvre de Dumas :
    Les Trois Mousquetaires, Vingt Ans après et Le comte de Monte-Cristo.

    Eugène de Mirecourt est sans doute l’autre nègre le plus célèbre de la cour de Dumas, célèbre surtout pour ses démêlés judiciaires avec Dumas. En effet, Eugène de Mirecourt à dénoncé Dumas et son recours à des nègres dans un livre (Maison Alexandre Dumas & Cie). Dumas a porté plainte et de Mirecourt fut condamné à quinze jours de prison et à une forte amende (hé oui, la vie est injuste : la vérité mène au cachot).

    Les exégètes relèvent aussi que Gérard de Nerval, Octave Feuillet, Théophile Gautier, Eugène Sue (ainsi que plusieurs autres) auraient contribué à l’édification de l’oeuvre de Dumas.

    Anecdote : Eugène de Mirecourt désignait Dumas dans son livre comme « Le premier homme de couleur a avoir des nègres blancs ». Nègres blancs, ça vous rappelle pas le titre d’un livre « célèbre » d’un auteur et activiste d’ici ?
    _______________
    *je préfère - et de beaucoup - le terme de ghost writer ou écrivain fantôme...

    RépondreEffacer
  5. Hi! This is Annie from the What's In A Name Challenge. I just wanted to let you know that it would be fine with me if you ran a French counterpart to the challenge! Have fun!
    --Annie

    RépondreEffacer
  6. J'avais bien aimé le film aussi et j'avais acheté le roman à l'issue car j'avais effectivement entendu dire qu'il était assez différent du film. Mais bon, après j'ai eu tendance à l'oublier (d'autres achats sont passés au premier plan !) et le livre traine toujours dans ma PAL. L'avantage, c'est que cela fait longtemps que j'ai vu le film maintenant alors cela ne risque pas d'influencer ma lecture ! mdr !

    RépondreEffacer
  7. Bonne lecture, Joëlle, j'ai hâte de lire ton commentaire!

    RépondreEffacer