20 janvier 2009

Howards End

Houla! Entre l'organisation du défi Blog-o-trésors (qui a remporté un succès inattendu, merci à tous encore une fois!), les partys de Noël, le rhume qui n'en finissait pas et le travail, je m'aperçois que la lecture de ce roman, pourtant de taille moyenne, m'a pris presque un mois!! Et pourtant, ce n'est pas qu'il n'est pas bon, au contraire!

En fait, à part quelques petits passages dont j'ai trouvé le style d'écriture un peu pédant et désuet, j'ai vraiment beaucoup aimé. Certaines réflexions sont encore si pertinentes aujourd'hui (par exemple, sur la frénésie et le mercantilisme de la période de Noël, ou encore sur le déracinement de l'homme moderne, qui n'est plus attaché à une terre et transporte meubles et valises d'un endroit à l'autre) que je suis allée deux fois vérifier la date de parution: c'était pourtant bien en 1910!

Avant tout, c'est l'intrigue que j'ai aimée. Et en particulier le personnage de Margaret, cette jeune femme qui se débat pour vivre selon ses valeurs dans une période de bouleversements et de remises en question. Entre la tradition et la vie moderne, l'impérialisme et le socialisme, le pouvoir de l'imaginaire et le matérialisme, la vie rurale et urbaine, avec les débuts du féminisme pour pimenter le tout, et la Guerre qu'on sent venir... l'Angleterre et les Anglais se cherchent.

Ce genre de roman est parfois un peu prévisible, mais là, dès que je croyais deviner ce qui allait se passer, zing! Revirement de situation! Je n'ai rien vu venir! En même temps, l'intrigue ne semble jamais tirée par les cheveux, tout est fluide et semble couler de source.
Et cette description de la campagne anglaise, c'est à faire rêver! Maintenant, vivement que je mette la main sur le DVD du film!

Je suis bien contente d'avoir autant apprécié ce bouquin, car je me suis engagée à lire A Passage to India, du même auteur, pour le défi Lire autour du monde! Ouf!

(J'espère que ce billet fait un minimum de sens... Bloguer quand on fait de l'insomnie comporte certains risques!)

Les billets de Lilly, de Papillon et de Bob August.

L'édition originale de Howards End de E. M. Forster date de 1910. J'ai lu celle de Penguin Books publié en 2000. 352 p. Titre de la traduction française: Howards End.

20 commentaires:

  1. C'est un livre que j'ai beaucoup aimé (en se replaçant dans l'époque...). As-tu vu le film? que j'ai trouvé splendide.

    RépondreSupprimer
  2. Un livre que j'ai bien aimé aussi. Le fim était également très bien.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai beaucoup aimé le film. Le livre, je mettais tellement de temps à le lire que j'ai du l'abandonnée à la moitié (je le lisais en VO ça peut peut-être expliquer... ou pas). Pourtant j'aimais beaucoup l'histoire et le style. Il faudra que je m'y remette.

    RépondreSupprimer
  4. J'aimerais bien le lire ! Le film lui est superbe, je trouve !

    RépondreSupprimer
  5. LN: J'avoue qu'en VO le style de l'auteur demande un certain effort, mais il en vaut vraiment la peine. J'aime beaucoup lire les livres d'auteurs britanniques en VO, il me semble «entendre» le bel accent british dans ma tête!

    Lune de pluie et Wakinasimba: Je ne l'ai pas encore vu, mais je vais essayer de le trouver à ma prochaine visite au club vidéo!

    Alwenn: personnellement, j'ai presque toujours de la difficulté à lire un roman après avoir vu le film qui en a été tiré, mais si ce n'est pas ton cas, je te le recommande fortement!

    RépondreSupprimer
  6. Cette belle couverture invite à l'évasion, ce livre pourrait bien me plaire, j'en prends note !

    RépondreSupprimer
  7. Florinette, une telle page couverture c'est parfait quand il fait -20 dehors!!

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai pas lu le livre... mais j'ai adoré le film, par contre! J'en garde un excellent souvenir!

    RépondreSupprimer
  9. Bon... "k", c'est moi... mon ordi a eu un drôle de buzz et a validé avant que je ne décide quoi que ce soit!!

    RépondreSupprimer
  10. Hihi «K», je croyais que c'était ton nouveau pseudo pour te différencier des autres Karine de la blogosphère! ;-)

    RépondreSupprimer
  11. C'est vraiment bien de lire un livre où l'on croit qu'on a deviné la suite et que c'est autre chose qui se passe. :)

    RépondreSupprimer
  12. Ankya, en effet, j'aime beaucoup me faire surprendre!

    RépondreSupprimer
  13. Il y a tant de classiques à découvrir! Howards End fait partie de ces livres qui refond surface à tous les deux ou trois mois. Je tombe sur un commentaire qui en parle, une édition commentée dans une librairie, etc. Le destin cherche sans doute à me faire comprendre quelque chose... :)

    RépondreSupprimer
  14. En effet, Louis! En tous cas je te le recommande!

    RépondreSupprimer
  15. Je l'ai lu et j'avais beaucoup aimé. J'ai vu le film dans la foulée, il vaut le coup !

    RépondreSupprimer
  16. Marie: je vais tenter de trouver ce film, il me le faut! Mais ce genre de classique n'est pas toujours offert dans les clubs vidéo...

    RépondreSupprimer
  17. Heureux, très heureux de lire que tu as aimée ce bouquin.

    RépondreSupprimer
  18. Bob, je suis très heureuse moi aussi, surtout que j'ai deux autres Forster dans ma PAL!

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour, je n'ai pas lu livre mais le film est une réussite avec Emma Thompson, Helen Bonham Carter, Anthony Hopkins. James Ivory a trouvé un écrivain qui lui convient bien. Ce réalisateur d'origine américain est à l'aise dans l'Angleterre post-victorienne.

    RépondreSupprimer
  20. Désolée c'est moi Dasola qui a écrit. Mon commentaire est parti plus vite que prévu. "Bonjour, je n'ai pas lu livre mais le film est une réussite avec Emma Thompson, Helen Bonham Carter, Anthony Hopkins. James Ivory a trouvé un écrivain qui lui convient bien. Ce réalisateur d'origine américain est à l'aise dans l'Angleterre post-victorienne."

    RépondreSupprimer