04 mars 2009

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme


Euh... C'est tout?

J'avoue que je suis un peu déçue. J'ai tellement lu de critiques élogieuses de cet auteur que j'avais peut-être de trop grandes attentes. Ce roman me paraît un peu mince; raccourci de cinquante pages, cela aurait fait une jolie nouvelle. L'écriture est certes élégante, mais pas particulièrement originale. Je m'attendais à être bouleversée, seuls m'ont touchée quelques passages de la confession de cette vieille dame anglaise attachante dont la vie changea en une étrange journée.

Je suis néanmoins contente d'avoir fait connaissance avec cet auteur grâce au défi Blog-o-trésors! D'ailleurs, je lui donnerai certainement une deuxième chance, mais plutôt avec une de ses biographies, qui me tentent beaucoup.

Karine a nettement mieux aimé que moi, de même que Keisha, Amanda, Kalistina, Belle de nuit, Cécile, Jules, Kathel...


Vingt quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig, traduit de l'allemand, publié chez Stock en 1981 pour cette traduction. L'original, Vierundzwanzig Stunden aus dem Leben einer Frau, date de 1929. 179 p.

28 commentaires:

  1. Ce que je trouve de magnifique dans ce livre, c'est qu'il a été écrit en 1927!!! Le suicide suite au jeu est très d'actualité... Oups! j'ai lu ce livre dans le cadre de ton défi et j'ai oublié de le dire!! :(

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi j'ai moins aimé ce titre que d'autres de Zweig. Pour moi, Le joueur d'échecs était beaucoup plus réussi. Si tu veux poursuivre la découverte de cet auteur, je crois que ça serait un bon choix.

    RépondreSupprimer
  3. Je te conseille Amok ou le fou de Malaisie qui m'avait beaucoup plus. C'est un court roman également...

    RépondreSupprimer
  4. Je voulais te conseiller Le joueur d'échecs, mais c'est déjà fait! Bonne lecture.

    RépondreSupprimer
  5. Si cela peut te rassurer, j'avouais hier chez Kathel que ce roman ne m'avait pas beaucoup marquée...

    RépondreSupprimer
  6. Heureusement que tu as le désir de ne pas t'arrêter qu'à ce petit bouquin afin de découvrir Zweig car il a écrit de bien beaux bijous dont Marie-Antoinette, Le joueur d'échec, Amok,Marie Stuart et outre ceux que je n'ai pas encore lus! :(
    Belle journée gentille dame.

    RépondreSupprimer
  7. Je suis une adepte de Zweig, mais j'avoue que ce n'est pas celui-ci que je t'aurais conseillé. Plutôt Amok ou le Joueur d'Echec evidemment mais surtout La confusion des sentiments et Lettre d'une inconnue, absolument magnifique. Sinon, la bio de Marie-Antoinette est passionnante. Tu vois, tu as l'embarras du choix !
    ( J'ai assisté à une représentation des 24H de la vie d'une femme, et là c'était magistral, très émouvant )

    RépondreSupprimer
  8. C'est un peu ce que je craignais avec ce titre : l'ennui. Je vais me rabattre sur les titres proposés par les autres blogueurs...

    RépondreSupprimer
  9. Jai lu ce livre en première année de BTS , j'avais aimé , même si à 19 ans on a une vision différente des choses ....

    RépondreSupprimer
  10. J'ai lu ce roman et l'ai apprécié mais "Le joueur d'échec" est effectivement à mon sens bien au-dessus. Continue ta découverte de Zweig.

    RépondreSupprimer
  11. C'est vrai qu'on a en tellement parlé...

    RépondreSupprimer
  12. Jules: tu as raison, c'est un thème très contemporain!

    Frisette, Dviolante, Keisha, Suzanne, Emmyne, Fanyoun: Merci pour toutes les suggestions, j'en prends note! Le Marie-Antoinette me tente tout particulièrement.

    Brize: oui, j'avais vu ton commentaire et j'étais contente de ne pas être la seule!

    Ys: Je ne peux pas dire que je me suis ennuyée, mais je m'attendais à plus...

    Anonyme: C'est vrai qu'adolescente j'aurais peut-être adoré ce roman...

    Liliba: Ça m'apprendra à trop lire les blogues...
    ;-)

    RépondreSupprimer
  13. Je ne peux que te conseiller d'en lire un autre tant l'écriture et les thématiques de Zweig sont magnifiques. J'espère que la 2ème fois sera la bonne!

    RépondreSupprimer
  14. Titine: J'espère aussi! De toutes façons, ce ne sera pas pour tout de suite; j'essaie de faire baisser un peu ma PAL...

    RépondreSupprimer
  15. En réalité, Zweig n'écrit pas de courts romans à proprement parlé, mais des nouvelles plutôt longues.
    J'ai beaucoup "24h dans la vie d'une femme", mais il faut te laisser une autre chance d'apprécier le talent de Zweig.
    S'il faut partie de ta liste aux trésors, ce n'est pas un hasard ;)

    RépondreSupprimer
  16. oh non il ne faut pas abandonner Zweig !!!!!!!!!!!!!!!
    "la confusion des sentiments" ou "le joueur d'échecs", je suis d'accord !

    RépondreSupprimer
  17. En effet, j'ai vraiment beaucoup aimé! Mais bon, les mots de Zweig me transportent à chaque fois (j'ai toujours tendance à considérer ça comme de longues nouvelles)... ce sont toujours eux plutôt que l'histoire qui me plaisent! Mais bon, avec Zweig, je ne suis plus objective!

    RépondreSupprimer
  18. Bon ben sur ce coup là je vais jouer un mauvais rôle parce que j'ai préféré "24h de la vie d'une femme" au fameux "joueur d'échecs". Pour ce dernier, je m'attendais à mieux. Par contre, personne ne t'a parlé (encore) d'un roman de Zweig qui m'a subjugué et touché à l'époque : "la pitié dangereuse". Je crois que des 3 Zweig que j'ai lus, c'est ce titre là que j'aime vraiment le plus.

    RépondreSupprimer
  19. Si tu veux te tourner vers une des biographies qu'il a écrites, je te conseille celle de Balzac, la seule que j'ai lu et je l'ai vraiment trouvée fabuleuse !

    RépondreSupprimer
  20. Julien, c'est peut-être justement parce qu'il a été cité dans Blog-o-trésors que je m'attendais à trop... Je ferai plus attention la prochaine fois de garder mes attentes à un niveau plus réaliste!
    Comme tu dis, il s'agit presque d'une nouvelle, et comme j'ai généralement de la difficulté à apprécier ce genre littéraire...

    Thais: Je n'abandonnerai pas, promis! ;-)

    Karine: Quant à moi, j'ai trouvé son style agréable, sans plus... C'est sans doute pourquoi je m'attendais à plus au niveau de l'intrigue!

    Belle de nuit: Comme quoi il en faut pour tous les goûts! Merci pour la suggestion!

    Cécile: Merci pour la recommendation, j'avais surtout entendu parler de ses biographies de Marie-Antoinette et de Mary Stuart!

    RépondreSupprimer
  21. C'est bête quand ça arrive. Rencontrer un auteur solide par une de ses oeuvres plutôt faibles.

    RépondreSupprimer
  22. Venise: Pourtant de nombreuses personnes ont adoré ce roman. Je crois que je n'étais tout simplement pas dans le mood pour ce genre-là...

    RépondreSupprimer
  23. Ne t'arrêtes surtout pas à cette première impression concernant les oeuvres de Zweig, tu passerais à côté d'un très grand auteur, Grominou ... Je te conseille de lire "Le joueur d'échecs" ou "La confusion des sentiments", et même ses biographies qui sont romancées mais magnifiques !

    RépondreSupprimer
  24. Un livre exceptionnel! j'ai adoré! Beaucoup de sensibilité, sans sensiblerie.

    RépondreSupprimer
  25. J'avais bien aimé ce court récit mais je me souviens que j'ai préféré largement "la pitié dangereuse"...Peut être qu'il te plaira plus si tu as l'occasion de le lire...

    RépondreSupprimer
  26. Moi aussi j'ai été déçu par le roman. La construction est un peu spéciale, et au final je ne sais pas trop quoi retenir du livre. Finalement, de Zweig, je n'ai vraiment aimé que Le joueur d'échecs.

    RépondreSupprimer
  27. je viens de découvrir Stéphan Zweig et je me demande encore comment j'ai pu passer à coté pendant si longtemps Pour moi La peur est pour le moment ma nouvelle préférée mais je n'en suis qu'au début de mes découvertes car j'ai commencé à lire Romans et nouvelles et je te laisse découvrir mon avis sur la première partie de ce recueil Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  28. Un blog de livres très sympa...et très dense, que je découvre avec bonheur.
    Zweig est un de mes auteurs préférés, les psychologies de ses personages sont d'une acuité impressionnante. Amok, le joueur d'échec, brûlant secret, et toutes ses autres nouvelles, des chefs d'oeuvre de psychologie et de concision à lire et relire...

    RépondreSupprimer