07 juillet 2014

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants

Une plume magnifique, une ambiance exotique et une bonne idée de départ (un hypothétique séjour de Michel-Ange à Constantinople où il aurait été engagé par le sultan pour concevoir un pont reliant les deux rives du Bosphore)...  Malheureusement je n'ai jamais pleinement accroché à l'histoire, ni ne me suis vraiment intéressée aux personnages.  Est-ce en raison de la grâce même de l'écriture de Mathias Enard, qui fait qu'on reste toujours en surface? Ma lecture suivante, Le Roi transparent de Rosa Montero, m'a happée en une vingtaine de pages avec une plume somme toute assez banale.

À lire donc pour la beauté et le dépaysement, sans attendre plus.


Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants de Mathias Enard, 2010, 154 p.

10 commentaires:

  1. Toujours en stock dans la PAL mais cela ne m'encourage pas ....

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. J'ai lu presque uniquement des commentaires élogieux, donc il se pourrait bien que tu l'aimes plus que moi!

      Effacer
  2. C'est un livre que je classe dans la catégorie "pour les intellectuels" peut-être à tort, mais je ne crois pas le lire un jour...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Intellectuel je ne sais pas, il y a des passages très sensuels décrivant la beauté et les senteurs de la ville et autres, en fait j'arrive mal à définir pourquoi je n'ai pas accroché plus que cela!

      Effacer
  3. Je l'ai écouté en livre audio et j'ai également peiné à accrocher aux personnages. Par contre, même avis à l'écoute, j'ai trouvé l'écriture magnifique. Tu me rappelles d'ailleurs que je n'ai toujours pas fait de billet sur ce livre...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ah oui, en audio ça doit être très beau!

      Effacer
  4. Un livre que j'avais lu avec beaucoup de plaisir... mais que j'ai oublié aussi sec. A tel point que je l'ai repris à la bibli - sans le vouloir, et qu'il m'a fallu une bonne cinquantaine de pages pour me rendre compte que je l'avais déjà lu...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Au moins tu ne l'avais pas acheté! ;-)

      Effacer
  5. J'avais conclu mon billet par la phrase : "Un joli livre donc, mais qui aurait mérité un peu plus de profondeur." J'en attendais plus c'est clair... comme pas mal de lecteurs tardifs finalement.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je vois qu'on est sur la même longueur d'onde!

      Effacer