27 novembre 2010

Beloved

Expérience très émouvante que la lecture de ce livre.   Chaque fois que je l'ouvrais, j'étais plongée dans cette ambiance étrange, mais au bout d'une demi-heure, trois-quarts d'heure, je devais le refermer pour remonter à l'air libre et prendre une grande respiration.  Ce qui explique en partie le fait que j'aie mis deux semaines à lire ces 275 pages... 

Toni Morrison évoque le difficile passage de l'esclavage à la liberté à travers l'histoire de trois générations de femmes: Baby Suggs, la grand-mère, dont le fils a acheté la liberté à la sueur de son front pour qu'elle puisse vivre ses dernières années en Ohio, où l'esclavage avait été aboli; sa bru Sethe, l'esclave qui, enceinte, s'est sauvée pour venir la rejoindre au péril de sa vie, et la fille de cette dernière, née en liberté mais dont l'enfance a été marquée par les conséquences de l'esclavage. Des blancs abolitionnistes bien intentionnés leur ont prêté une vieille maison, mais à la suite de la tragédie ayant emporté à deux ans la fille aînée de Sethe, d'étranges manifestations surviennent et on comprend bientôt qu'un fantôme hante les lieux...

Un très bel hymne à la dignité humaine.  Il me semble que peu de livres ont parlé de cette période du point de vue des Noirs, à part Roots d'Alex Haley, qui couvrait toutefois une plus vaste période.


Le billet de Kalistina (qui a aimé l'ambiance mais pas le côté fantastique).


Beloved de Toni Morrison, 1987, 275 p. Titre de la version française: Beloved.


13 commentaires:

  1. Il traine dans ma PAL depuis des années après une tentative de lecture infructueuse (ce n'était pas le bon moment !). Et pourtant, j'avais adoré Roots qui traite du même sujet !

    RépondreSupprimer
  2. ma première rencontre il y a des années avec Morrison ne fut pas concluante, mais j'ai noté ce titre. Histoire de me redonner une chance avec cette auteure.

    RépondreSupprimer
  3. Il est aussi dans ma PAL depuis de nombreuses années. Je vais peut-être me laisser tentée par ton billet, et le ressortir !

    RépondreSupprimer
  4. Il est dans ma pile depuis une demi-éternité. Il faudrait que je l'en sorte, en fait... tu donnes le goût!

    RépondreSupprimer
  5. Joëlle: Effectivement ce n'est pas une lecture facile, tant au niveau du thème que de l'écriture (contrairement à Roots sur ce dernier point). Il faut donc bien choisir son moment!

    Choupynette: J'espère que la deuxième rencontre sera la bonne!

    Vilvirt, Karine: Il faut le rapprocher du haut de la pile...
    ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Comme Joelle j'ai ce livre dans ma PAL depuis des années. J'ai tenté de le lire deux fois sans succès, et l'ai remis dans la pile. Un jour ce sera peut-être le bon moment. Il y a longtemps que je n'étais pas passé ici, et j'ai laissé plein de commentaires sous des billets plus anciens, à propos de livres et d'auteurs que j'aime. Passés date mais je n'ai pu m'en empêcher. La je lis le nouveau livre de Michel Tremblay (Le passage obligé) donc je suis en accord avec le mois de décembre québécois...

    :)

    RépondreSupprimer
  7. Lise: Comme j'ai dit à Joëlle, il faudra attendre le bon moment pour une nouvelle tentative! Merci de ta visite et bonne lecture!

    RépondreSupprimer
  8. Il me tente énormément. L'esclavage est un thème qui me touche beaucoup et en plus j'aime beaucoup suivre plusieurs générations de personnage, alors je le prend en note !

    RépondreSupprimer
  9. GeishaNellie: Je dois t'avertir que ce n'est pas du tout comme une saga familiale conventionnelle. Ce n'est pas chronologique, il y a beaucoup de flashbacks, on passe d'un personnage à l'autre de façon un peu désordonnée. J'espère que tu vas aimer!

    RépondreSupprimer
  10. je te conseille d'enchaîner avec Un don, toujours sur l'esclavage et qui est aussi excellent.

    RépondreSupprimer
  11. J'aime beaucoup le style de Toni Morrison... Moi j'ai lu Sula qui vaut aussi le détour !

    RépondreSupprimer
  12. Coline: J'ai lu plusieurs commentaires élogieux sur Sula, effectivement!

    RépondreSupprimer