21 septembre 2013

La Manière Barrow

Comment dire? Il me semble que je suis passée à côté de quelque chose.  C'était pourtant bien commencé! L'écriture est fort belle, et dès les premières pages on trouve une citation tirée de mon livre fétiche, Cyrano de Bergerac (Oui, quelquefois, je m'attendris, dans le soir bleu). La citation (comme les autres qui viendront par la suite) n'est identifiée qu'à la fin du volume, ce qui m'a plu: l'auteure fait confiance au lecteur, à sa culture.  Le sujet est original, un comédien sans emploi devient doubleur pour des publicités et des séries télévisées.  La relation avec son père malade est touchante, il y a de l'humour et un pitou!

Je n'arrive pas à mettre exactement le doigt sur le bobo, mais à partir du milieu j'ai décroché. Le personnage principal m'était antipathique, certains détails me semblaient invraisemblables...  J'ai trouvé très drôle le passage où il insère des citations de grands auteurs dans ses doublages, en un geste de rébellion, ou d'auto-sabotage.  Mais pour le reste, sans vraiment m'ennuyer je suis restée froide. Dommage!


La Manière Barrow d'Hélène Vachon, 2013, 176 p.


2 commentaires:

  1. Cher Grominou,
    Ton commentaire aurait pu être le mien -- j'ai réagi exactement de la même façon. J'ai été emballée au tout début de la lecture -- et j'ai refroidi graduellement par la suite... pour atteindre l'ennui vers le milieu du livre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'irais pas jusqu'à dire ennui, mais vraiment l'impression de passer à côté... Dommage! Vas lire le billet de Venise, son point de vue se rapproche beaucoup du nôtre!
      http://passemot.blogspot.ca/2013/07/la-maniere-barrow-dhelene-vachon.html

      Supprimer