12 juin 2009

Blood From a Stone

Y a-t-il un plus grand plaisir que de commencer une nouvelle série et de s'apercevoir qu'on l'aime vraiment beaucoup? Bon, d'accord, je peux quand même penser à quelques trucs encore plus plaisants, mais vraiment ça figure dans mon top 10! Et dans ce cas-ci, je suis choyée puisque la série comporte 18 livres!

Autre plaisir, ça se déroule à Venise, donc dépaysement garanti! Surtout qu'on va au-delà des poncifs habituels (les gondoles, la Place Saint-Marc et ses pigeons, le Pont des soupirs...), pour découvrir une Venise où des gens vivent à longueur d'année, magasinent pour Noël, prennent le vaporetto comme on prend le métro, où des drogués sidatiques cambriolent des pharmacies, où des immigrants illégaux vendent des imitations de sacs à main Gucci...

De plus, le commissario Guido Brunetti, héros de la série, est un époux comblé, père de deux adolescents, avec les joies et les problèmes que cela entraîne. Ça change des célibataires endurcis et cyniques habituels!

Le ton est léger, humoristique. Quoique intéressante, l'intrigue, finalement, est plutôt secondaire, tant on a de plaisir à lire tout ce qui l'entoure! (Et je n'ai pas mentionné les descriptions de repas qui font saliver: risotto, parpadelle, radicchio grillé, polenta forment l'ordinaire de la famille Brunetti. Pas question là-bas de grignoter un sandwich sur le coin du comptoir pour le dîner* comme on le fait ici!)

Par contre, pour la suite je vais essayer de lire les romans dans l'ordre chronologique, car j'étais un peu perdue parmi tous les personnages secondaires, ce qui est sûrement dû au fait qu'il s'agit ici du tome 14 de la série! (Avis aux intéressés, le premier tome s'intitule Death at La Fenice/Mort à la Fenice.)


* Rappelons aux lecteurs européens qu'au Québec le dîner est le repas du midi...



Lu dans le cadre du défi Lire autour du monde.



Blood From a Stone de Donna Leon, publié chez Atlantic Monthly Press en 2005 et en format de poche (illustré ci haut) chez Penguin Books en 2006. 355 p. Traduit en 2008 sous le titre De sang et d'ébène.

13 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé "Mort à la Fenice" dans lequel on trouve déjà les ingrédients que tu cites. Et dans la foulée, j'avais acj-heté le tome suivant (que je n'ai toujours pas lu ! )

    RépondreSupprimer
  2. J'en ai lu plusieurs; tu as parfaitement expliqué pourquoi cette série est originale et plaisante. Et puis, Venise! Dans ma tête je suis Brunetti quand il marche dans les rues.

    RépondreSupprimer
  3. Une série que j'aime beaucoup, à la fois pour les enquêtes et pour les balades dans Venise...
    Difficile d'en recommander certains en particulier !

    RépondreSupprimer
  4. C'est surtout dans le "top 10" de trouver un nouveau auteur qu'on aime. Je me souviens bien le jour j'ai lu des livres de Michael Connelly pour le premièr fois! J'ai lu un livre de cettes series et comme toi, il faut que je recommence au debut!

    :)

    RépondreSupprimer
  5. D'après la description, ça ressemble à Andrea Camilleri, que j'ai beaucoup aimé... Faudra donc que j'y jette un oeil!

    RépondreSupprimer
  6. J'adore les série! le note! et je vais lire dans l'ordre!

    RépondreSupprimer
  7. Manu: Alors je me promets bien du plaisir avec Mort à la Fenice!

    Keisha: Moi aussi j'avais presque l'impression d'y être!

    Kathel: Cette série semble faire l'unanimité!

    Penny: Ton français s'améliore de plus en plus, bravo! Il faudrait bien que j'essaye Michael Connelly...

    L'Étrange cas: J'ai aussi entendu parler de cette autre série, il faudrait bien que j'y jette un coup d'oeil!

    Edelwe: Je crois qu'effectivement dans l'ordre ce sera encore mieux, au moins pour les deux ou trois premiers tomes.

    RépondreSupprimer
  8. Mmmmm! Tout ceci est très appétissant, Grominou. Après avoir lu ton texte, j'ai faim! Je vais donc m'attaquer à un tome de cette série... même si je suis un peu tanné des romans policiers, qui finissent souvent par se ressembler, je trouve. Je n'ai même pas terminé ma dernière tentative pour en lire un, "Les égouts de Los Angeles" de Michael Connelly (très américain!).

    Éloi Paré
    Sonate en fou mineur

    RépondreSupprimer
  9. Salut Éloi! Je ne suis pas une fanatique de polars moi non plus, mais on (ie ma mère) me poussait dans le dos pour que j'essaye cette série! Je crois que tu devrais aimer, c'est assez différent comme ambiance (et oui, ça fait saliver!)

    RépondreSupprimer
  10. Comme je comprends ! C'est sûr que tomber sur un auteur dont la plume nous séduit est toujours un pur moment de bonheur...
    Et pour ce qui est des séries, moi dès que j'ai reniflé un bon filon je fonce directement au premier tome. Pas tellement à cause des clins d'oeil ou des allusions que je ne pourrai pas comprendre, mais plus parce qu'au fur et à mesure en général le style s'affine et l'écriture devient plus fluide : après avoir lu ce qui a été fait en dernier, j'ai toujours peur d'être un peu déçu et de ne pas être satisfait par les premiers tomes !
    D'ailleurs c'est aussi le cas pour des auteurs que je repère mais qui n'écrivent pourtant pas de séries, j'essaie toujours de lire plus ou moins dans l'ordre chronologique, j'ai d'ailleurs lu Yourcenar comme ça, mais bon, je dois être un peu tapé en fait ;p

    RépondreSupprimer
  11. Saint Luc, en effet, une autre bonne raison pour lire les séries dans l'ordre!

    Par contre lorsque ce n'est pas une série j'ai plutôt tendance à laisser le hasard me guider, quitte à avoir parfois des déceptions!

    RépondreSupprimer
  12. Grâce à un rhume providentiel qui me tient au lit, je viens de terminer « Mort à la Fenice » que j’ai lu suite à ton texte, Grominou. Moi aussi, j’ai bien aimé. D’ailleurs j’enchaîne immédiatement avec « Mort en terre étrangère », le deuxième livre de la série.

    Comme Keisha, je trouve que tu as bien résumé les raisons qui rendent cette série agréable. Les romans policiers ont toujours un peu la même structure et, comme vous, ce sont les ingrédients supplémentaires qui m’ont accroché. Mention spéciale à la bonne chère. Je suis gourmand, et je soupçonne que c’est le cas de Donna Leon.

    Concernant « Mort à la Fenice », j’ai trouvé qu’il y avait une belle profondeur psychologique dans le dénouement.

    Saint Luc, je suis parfaitement d’accord avec toi sur les séries qui s’améliorent avec le temps (il me semble que c’est l’inverse au cinéma, mais bon). Je confesse d’ailleurs avoir lu les premières pages de « Entre deux eaux », cinquième volume de cette série. Ce livre commence par une agression à laquelle se mêlent des descriptions très précises qui n’alourdissent en rien l’action. Ces pages sont un plaisir à lire, et il ne me semble pas en avoir lu d’aussi réussies dans « Mort à la Fenice ».

    Éloi Paré
    Sonate en fou mineur

    RépondreSupprimer
  13. Éloi: Ouf, puisque j'ai influencé ton choix, je suis soulagée que tu aies aimé! Zut pour le rhume, mais hourra pour un prétexte pour rester coucher à lire!!

    Depuis que j'ai lu ce livre, j'ai envie d'apprendre à faire du risotto...
    :-p

    RépondreSupprimer