17 janvier 2016

Les Barbares

Je connaissais Alessandro Baricco le romancier (Soie, Novecento: pianiste, Océan mer), le voici maintenant essayiste.

Films hollywoodiens, télé-réalité, musique populaire...  Pensez-vous comme plusieurs que notre civilisation est en pleine décadence?  Selon Baricco, nous sommes plutôt en train de vivre une période de mutation culturelle comme l'humanité (en fait il parle surtout de l'Occident) en a connu plusieurs au fil des siècles.   Au XIXe siècle, de nombreux critiques levaient le nez sur la musique de Beethoven ou les romans de Balzac.  Ces deux artistes sont pourtant considérés maintenant comme des «classiques».  Notre rapport au plaisir, à l'effort et à la spiritualité est en train de changer drastiquement, et donc ce qu'on recherche dans les produits culturels aussi.

Cet essai nous oblige à revoir certains préjugés et à nous questionner sur notre propre place sur l'échelle de la mutation.  Je lis Proust mais je ne crache pas sur un bon film de James Bond, et pour moi les livres n'ont pas plus d'«âme» en version papier qu'en version numérique (affirmation que m'a faite un anti-liseuse!); suis-je plus du côté des «barbares» ou des «civilisés»?
  
Pour des raisons inexpliquées, il a fallu à Baricco un temps fou pour réussir à faire traduire son essai, dont l'original date de 2008.  Il l'a donc écrit  avant la montée des réseaux sociaux, comme il le dit lui-même en préface, mais son propos reste des plus pertinents malgré tout.


Les Barbares d'Alessandro Baricco, traduit de l'italien, 2014, 223 p.  Titre original: I Barbari.

12 commentaires:

  1. Le sujet ne me tente pas même si pourtant il mérite réflexion. D'ailleurs, Alessandro Baricco est un auteur que je n'ai jamais lu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh alors je te recommande Soie, quel beau roman!

      Supprimer
  2. je n'en avais pas entendu parler mais je vais le chercher, le propos à contre courant m'intéresse et le plaisir de son écriture ne doit rien gâter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a en effet une belle plume, avec une touche d'humour qui ne gâche rien!

      Supprimer
  3. Réponses
    1. J'ai hâte d'avoir ton avis!

      Supprimer
    2. Ho mais il faut pas: entre le moment où je note et le moment où j'agis, il peut y avoir un siècle. :D

      Supprimer
    3. Hihi je suis pareille! L'an dernier j'ai lu un roman qui m'avait été suggéré en... 2008!
      :-D

      Supprimer
  4. Ça semble très intéressant comme sujet. Je crois que je me situe entre les deux, moi aussi ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ce n'est pas coupé au couteau, bien des gens doivent être un peu l'un, un peu l'autre!

      Supprimer
  5. L'âme d'un livre se cacherait donc dans son papier? J'avoue ne pas avoir remarqué la différence lorsque je me sers de ma liseuse, même si j'aime beaucoup l'objet qu'est un livre papier. Mais une liseuse, c'est tellement plus commode...

    RépondreSupprimer