01 mai 2009

En inquiétante compagnie

Ce mois-ci le thème du Blogoclub était le Mexique, et nous avions choisi de lire un roman de Carlos Fuentes, L'Instinct d'Inez. N'ayant pas appris ma leçon depuis l'épisode Pauline de Dumas (j'avais dû me contenter du Chevalier de Maison-Rouge), je me dirigeai d'un pas guilleret vers la bibliothèque de mon quartier, forte de la certitude que le bouquin s'y trouvait quelques jours auparavant lorsque j'avais consulté le catalogue informatisé. J'ai, comme on dit, attrapé mon air, puisqu'un quidam (un autre membre montréalais du Blogoclub?) m'y avait devancé.

J'ai donc décidé de me rabattre sur un autre livre du même auteur. J'avais le choix entre Le Siège de l'aigle et En inquiétante compagnie. D'après les premières lignes de la quatrième de couverture, le premier semble être un roman d'anticipation; comme je viens d'en lire un, j'ai eu peur que cela ne soit un peu répétitif, et j'ai donc choisi l'autre. Ce n'est que rendue à la maison que je me suis aperçue qu'il s'agissait d'un recueil de nouvelles (ou plutôt, paraît-il, de récits, mais quelle est la différence? Y a-t-il une différence?). Zut, en général ce n'est pas mon style littéraire préféré. Enfin.

On dirait que dans un recueil de nouvelles, il y en a toujours qu'on aime plus que d'autres. C'est le cas ici aussi. Elles sont assez différentes les unes des autres, mais ont toutes une petite touche fantastique plus ou moins prononcée. J'ai trouvé que certaines avaient un peu tendance à s'en aller dans tous les sens, ce qui est à la fois une qualité et un défaut, puisqu'on ne sait jamais à quoi s'attendre mais que cela donne un effet un peu décousu, voire incohérent.


  • L'Amoureux du théâtre m'a donné le goût de retourner au théâtre (il y a bien une dizaine d'années que je n'y suis pas allée, quelle honte!) et de lire Hamlet.

  • Le début de La Chatte de ma mère ne m'a pas plu car le félin en question y est présenté sous un jour peu sympathique. Or je suis convaincue qu'il n'y a pas de mauvais chats, seulement de mauvais maîtres! Mais la tournure fantastique de la fin est surprenante.

  • En bonne compagnie est de loin ma nouvelle préférée. On y retrouve une atmosphère gothique de roman anglais du XIXe siècle, avec maison à l'ambiance fantomatique, vieilles tantes folles, servante sourde-muette, objets apparaissant mystérieusement, hallucinations... Le tout transposé dans le Mexique contemporain!

  • Calixta Brand m'a fait penser à un mélange entre Le Portrait de Dorian Gray et le film Lune de fiel de Roman Polanski (film que j'ai détesté)... Bof!

  • Malgré une bonne idée de départ, La Belle au bois dormant m'a semblé trop bizarre pour que j'y accroche vraiment.

  • Quant à Vlad, il s'agit, comme son nom le laisse deviner, d'une histoire de vampire, intéressante mais un peu longuette.
Donc une rencontre en dents de scie avec un auteur mexicain que le Blogoclub m'a permis de découvrir! Pas mauvais, mais il lui manque ce petit brin de folie que j'aime tant chez d'autres auteurs d'Amérique latine, que ce soit Marquez, Sepulveda ou Isabel Allende.


Pour découvrir les avis de tout un chacun sur L'Instinct d'Inez, il suffit de suivre les liens chez nos deux chouettes organisatrices Sylire et Lisa!

Nous avons aussi appris hier en quoi consistera notre lecture du premier juillet. Le thème suggéré était la famille, et le choix du club s'est porté sur Nous étions les Mulvaney, de Joyce Carol Oates. Ce sera encore pour moi l'occasion d'une découverte, puisque je n'ai jamais rien lu de cette auteure prolifique.


En inquiétante compagnie de Carlos Fuentes, traduit de l'espagnol (Mexique), publié chez Gallimard en 2007. 311 p. L'original, Inquieta compañia, date de 2003.

8 commentaires:

  1. Ce recueil de nouvelles me parait plus abordable que l'instinct d'Inès. En fin de compte, c'est peut-être une chance pour toi qu'il n'ait pas été disponible à la bibliothèque !

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai JAMAIS lu d'auteur espagnol/mexicain/autre de langue espagnole. Je note ce livre dans ma LAL. Ce sera une totale découverte !

    RépondreSupprimer
  3. Je note mais je ne vais pas reprendre Fuentes tout de suite...c'est du costaud!

    RépondreSupprimer
  4. Sylire: En effet, après avoir lu ton commentaire, je me suis dit que je l'avais peut-être échappé belle!

    Ankya: Pour découvrir la littérature d'Amérique latine, je te suggèrerais Le Vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepulveda. Un gros coup de coeur!

    Annie: Moi non plus je ne crois pas en redemander tout de suite!

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai pas réussi à trouver le livre non plus... mais dans mon cas, je n'ai pas réussi à trouver quoi que ce soit de l'auteur, en région... le billet suivra... un jour!

    RépondreSupprimer
  6. Karine: tu n'as peut-être pas manqué grand-chose, comme la plupart des billets que j'ai lus sur L'Instinct d'Inez sont plutôt négatifs...

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, ton blog est une mine de lectures plus appétissantes les unes que les autres et je cherche des participantes pour ma communauté "Littérature au féminin" qui aimerait explorer l'écriture féminine, le monde vu et senti par les femmes, et la spécificité de leur regard. Des blogonautes qui partagent leurs coups de cœur féminins en matière de littérature…

    RépondreSupprimer
  8. Librivore: Personnellement je suis plutôt du genre à faire cavalier seul, et je dois avouer de plus que j'aborde rarement un livre sous l'angle du sexe de l'auteur... Je suis toutefois très touchée de l'invitation, et je visiterai ta communauté avec intérêt!

    RépondreSupprimer