24 décembre 2016

Sodome et Gomorrhe

C'est avec plaisir que j'ai retrouvé Marcel (c'est ainsi que j'ai surnommé le narrateur dans ma tête, même s'il n'est jamais nommé), Albertine, les Guermantes et tous les autres personnages hauts en couleur du monde de La Recherche.  On fait plus ample connaissance avec le personnel de l'hôtel de Balbec (le directeur et le garçon d'ascenseur sont impayables!) et avec la «petite bande» des Verdurin.  Il y a aussi des pages touchantes, comme lorsque Marcel ressent soudainement l'impact de la mort de sa grand-maman, disparue plusieurs mois plus tôt.

Plus j'avance dans la série, moins je dois me concentrer pour déchiffrer les longues phrases à tiroirs de Proust.  On s'habitue ou bien c'est lui qui met la pédale douce?

Le volume de la série qui m'attirait le moins... À cause du titre, je me doutais qu'il serait question d'homosexualité, ce qui me tentait plus ou moins (je n'ai rien contre, notez bien, c'est tout simplement un thème qui ne m'attire pas en littérature). Effectivement il y a plusieurs passages qui traitent de ce sujet et franchement, les idées qu'on avait là-dessus il y a cent ans, même en se targuant d'être ouvert d'esprit, c'est un peu malaisant (pour utiliser une expression à la mode -- Marcel ne serait pas content!), quoique intéressant d'un point de vue sociologique.

Ce thème donne toutefois lieu à des moments marquants, comme par exemple au tout début (ce tome démarre sur les chapeaux de roue, je vous le dis!) lorsque monsieur de Charlus se fait dire par un autre homme qu'il a un «gros pétard»!  J'ai bien failli m'étouffer en lisant ça!  Le roman finit en force également et j'ai déjà hâte de continuer, surtout que tout du long Marcel n'arrête pas de nous annoncer des trucs terribles sans vraiment rien dévoiler, juste pour piquer notre curiosité -- ça a fonctionné dans mon cas!


Sodome et Gomorrhe (À la recherche du temps perdu, tome 4)  de Marcel Proust, 1921-22, 648 p.

6 commentaires:

  1. Attends de voir dans le 7e... ya des passes... ça surprend chez Marcel! J'adore la recherche... et je trouvais ça très drôle aussi! Quelle épopée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me mets l'eau à la bouche! J'aime beaucoup le regard qu'il porte sur la société de l'époque. Je pense bien finir la série en 2017!

      Supprimer
  2. C'est le tome que j'ai le moins aimé. Je n'ai pas été très sensible à ce qu'il se passait. La Prisonnière et Albertine disparue sont les meilleurs. J'avais mis A l'ombre des jeunes filles... au-dessus de tout mais après avoir lu ces deux-là, mon avis a un peu changé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ça s'annonce très bien pour mes lectures de 2017! La suite est déjà téléchargée sur ma liseuse!

      Supprimer
  3. Oserais-je avouer que je n'ai jamais lu Proust. Je crois que c'est parce que j'ai tellement entendu de choses négatives au sujet de son style que cela m'a toujours un peu rebutée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais pu dire exactement la même chose il y a deux ans! Ce sont les billets de quelques blogueuses qui m'ont incitée à l'essayer, pour mon plus grand plaisir! Je t'encourage à faire de même, tu verras bien...

      Supprimer