06 novembre 2018

Mercredi soir au Bout du monde

Fragments du monde...  Cette pentalogie porte bien son nom.  Car peut-on vraiment parler d'un roman?  Ce n'est pas un recueil de nouvelles non plus.  C'est comme un collier dont chaque perle est reliée à la suivante par un fil ténu, qui est le lien entre tel ou tel personnage.  On passe du frère de l'une au fiancé de l'autre et ainsi de suite.  Cela devient comme un jeu de tenter de deviner de qui parlera la prochaine histoire.  Retrouvera-t-on les mêmes personnages dans les tomes suivants?  Je l'espère, car j'aimerais bien savoir ce qu'il va leur arriver, plusieurs des histoires nous laissant un peu en suspens.

J'ai beaucoup aimé la plume d'Hélène Rioux. Quelle force d'évocation!  En particulier dans cette énumération à couper le souffle, dans le premier chapitre, sur le thème du bout du monde.  À peine peut-on déplorer une certaine inégalité dans les histoires, une ou deux étant un peu moins intéressantes que les autres.  Sinon, excellente lecture, et je lirai certainement la suite.


Mercredi soir au Bout du monde d'Hélène Rioux, 2007, 232 p.

http://chezyueyin.org/blog/?p=7347
Clic!

2 commentaires:

  1. Je crois que ça me dérangerait cette construction où il faut essayer de deviner, anticiper les personnages. Mais contente de voir que ça t'a plu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'est pas obligé, on peut très bien se laisser porter par le fil du récit. C'est moi qui me suis prise au jeu, mais sans que cela m’empêche d'entrer pleinement dans les histoires.

      Supprimer